1970:

Sa rencontre avec Philippe Labro marque un tournant dans son évolution musicale, avec des textes plus forts qui collent à l’époque. Un premier titre explosif et un grand succès « Jésus Christ », suivi par l’album « Vie » avec « Essayer », « Poème sur la 7e », La fille aux cheveux clairs.

Cette même année, il tourne, sous la direction de Robert Hossein « Point de chute ».

1971:

Johnny Hallyday publie l’album « Flagrant délit », produit par Chris Kimsey (Rolling Stones).

« Oh ! Ma jolie Sarah », « Fils de personne » et « Il faut boire à la source » sont des hits que Johnny crée sur scène au Palais des Sports, dans un show détonant, avec dans l’orchestre, un pianiste de renom : Michel Polnareff.

1972:

Sortie du très bel album « Country, folk, rock », avec « Hello US-USA », chanson que l?on entend aussi dans le do*****entaire que le cinéaste François Reichenbach lui consacre : « J’ai tout donné ». Cet album marque le début d’une longue collaboration avec un auteur-compositeur de talent, Michel Mallory. Nouvelle expérience scénique avec le Johnny Circus.

1973:

Le somptueux album « Insolitudes » est marqué par le désormais classique « Toute la musique que j’aime » (à la guitare : Peter Frampton), un blues que Johnny inclut dans tous ses spectacles.

Sortie du duo avec Sylvie Vartan, « J’ai un problème », énorme succès qui sera traduit dans plusieurs langues. En fin d’année, un nouveau hit : « Noël interdit. »

1974:

 Retour à Londres, en passant par Rome, pour enregistrer « Je t’aime, je t’aime, je t’aime. »

Il sillonne l’Amérique du Nord à moto, premier raid américain d’une longue série !

Le 28 juin, Johnny réalise un vieux rêve, celui de chanter dans une prison, à Bochuz (Suisse).

Fin 74, un nouvel album,  » Rock’ n Slow « , annonce son retour au rock’ n roll, avec le hit « Rock’ n Roll Man », dédié à Elvis Presley.

1975:

 

Johnny replonge une deuxième fois aux sources du rock’ n roll et enregistre « Rock à Memphis », dans lequel il rend une nouvelle fois hommage aux classiques du rock, avec, entre autres, « Dégage » et « La Fille de l’été dernier ». Il complète son retour aux sources, par un disque de country rock, « La Terre promise », enregistré à Nashville.

1976:

 

Il s’installe provisoirement à Beverly Hills avant de publier « Derrière l’amour », avec les méga-tubes « Requiem pour un fou », « Gabrielle », ?Derrière l?amour? et ?joue pas de rock?n?roll pour moi?.

Johnny qui n’a pas créé de show depuis 1971, revient sur la scène du Palais des Sports et impose une nouvelle conception du spectacle, où l’artiste porte seul la totalité du show. C’est « Johnny Hallyday Story » où il reprend ses plus grands succès.

Cette année est aussi une nouvelle expérience musicale avec l’opéra rock « Hamlet ».

1977:

 

Nombreux hits, avec « J’ai oublié de vivre », « Le C?ur en deux ».

1977 est aussi l’année de la mort d’Elvis Presley.

1978:

Sortie de « Solitude à deux », avec les hits « Elle m’oublie » (grand prix de la Sacem) et « Salut Charlie ».

1979:

Sortie de « Hollywood », avec l’incontournable « Le Bon Temps du rock’ n roll ».

En septembre, concert exceptionnel sur le porte-avions Foch, retransmis sur TF1.

1979 est un très grand cru Hallyday avec, pour ses vingt ans de carrière, le spectacle « L’Ange aux yeux de laser » qui fait appel aux technologies de scène les plus révolutionnaires.

Il crée notamment le fameux classique « Ma gueule ».